Nos Activités

APPUI À LA MISE À JOUR ET À LA FIABILISATION DE LA LISTE ÉLECTORALE

RÉFORME DU CADRE LÉGAL EN MATIÈRE ÉLECTORALE
COMMUNICATION, ÉDUCATION CIVIQUE ET ÉLECTORALE
APPUI AUX OPÉRATIONS ÉLECTORALES
LE PROJET EST GÉRÉ DE MANIÈRE EFFICACE ET CONFORMÉMENT AUX RÈGLES ET PROCÉDURES EN VIGUEUR

1 - Appui à la mise à jour et à la fiabilisation de la liste électorale

La CENI et ses démembrements ont été renforcés en capacité à travers plusieurs sessions de formation à l’occasion de la préparation aux activités de révision du fichier électoral.

Plus de 500 personnes ont été formées à cette occasion.

L’opération de révision annuelle de la liste électorale (RALE) a eu lieu du 1er décembre 2017 au 15 avril 2018. 680 401 personnes supplémentaires ont été inscrites au nouveau fichier électoral (dont 46,05% de femmes et 41,48% de jeunes).

Cela représente une hausse de 7,38% par rapport à la révision de l’année dernière.

L’opération permettant aux citoyens malgaches d’obtenir un jugement supplétif d’acte de naissance, s’est achevée au 31 janvier 2018 et a permis la délivrance de plus de 305 000 cartes nationales d’identité.

Du matériel pour le renforcement des capacités de la Direction du Système Informatique de la CENI a été livré.

De nouveaux consommables pour l’édition de la liste électorale provisoire et définitive ont été livrés à la CENI et ses démembrements (imprimantes matricielles, rubans Tally, cartouches, papier listing).

Un expert en télécommunication, un expert en informatique et gestion de base de données électorales et un expert en cartographie et SIG ont été recruté en 2018 pour appuyer la Céni.

L’expert en gestion de bases de données aura pour mission d’appuyer la CENI dans l’entretien et la gestion des données du fichier électoral, pourvoir aux travaux de contrôle qualitatif et quantitatif des données du fichier électoral, assister l’expert en SIG pour produire l’atlas électoral, enfin œuvrer au renforcer les capacités du staff de la CENI (techniciens DSI).

L’expert SIG a débuté sa mission de cartographie électorale et de formation des préposés au relevé des données de localisation satellitaire dans les 119 provinces.

En effet, le projet SACEM souhaite identifier et localiser les emplacements géographiques, à l’intérieur des entités administratives, des bureaux de vote, des structures du recensement des votes et la localisation des bureaux, démembrements et entrepôts de la CENI installés au niveau des 119 Districts.

Il souhaite également localiser les emplacements des sites de transmission de télécommunication et les antennes cellulaires dans les diverses zones du territoire.

2 - Réforme du cadre légal en matière électorale

En réponse à une requête du Premier Ministre et pour accompagner le Comité Interministériel en charge de la rédaction de nouveaux projets de lois, le PNUD a recruté un expert international spécialiste en droit des élections.

Sous l’autorité et la supervision du Coordonnateur aux activités électorales du PNUD, le consultant a apporté un appui au Comité Interministériel chargé de la rédaction des textes législatifs et réglementaires régissant les élections et a accompagné la CENI dans le plaidoyer auprès des institutions gouvernementales et du Parlement dans le cadre du projet de réforme électorale.

Après de longs mois d’incertitude, les lois organiques relatives au régime général des élections et referendums, à l’élection du Président de la République et à l’élection des Députés ont été promulguées le 11 mai 2018.

Le cadre de concertation entre la CENI et la Haute Cour Constitutionnelle a été institué.

Il servira de fondement à la concertation entre ces deux institutions pour une compréhension commune des dispositions légales.

Des ateliers pour la mise en place d’un comité de vulgarisation du cadre légal sont ont eu lieu en 2018.

Le comité de vulgarisation des dispositions légales pertinentes a favorisé la concertation entre des acteurs susceptibles d’apporter un éclairage sur les textes de lois (CENI, Haute Cour Constitutionnelle, Conseil d’État, Ministère de l’Intérieur, Ministère de la Justice, Organes de lutte contre la corruption, Organisations de la société civile).

Il s’est réuni à plusieurs reprises pour discuter des questions du dépôt des candidature, du contentieux, de la campagne électorale, du financement des candidats en période électorale, et de la régulation des médias.

À l’issue de ces ateliers, des recueils de textes légaux et réglementaires, des supports de vulgarisation sur le contentieux électoral et des modules de formation ont été produits.

Il s’en est suivi l’animation des sessions de vulgarisation du cadre légal à travers les pays.

Des ateliers de validation de codes de bonne conduite sectoriels pour les OSC, partis politiques, l’administration et les médias seront également organisés en juillet et août 2018.

L’expert senior en administration électorale a été recruté en avril 2018 et a pris ses quartiers à la CENI.

3 - Communication, éducation civique et électorale

Trois Organisations de la Société Civile (OSC), sélectionnées pour déployer, à travers tous les 119 districts, des projets de sensibilisation en vue de renforcer l’exhaustivité du fichier électoral et l’adhésion de la population au processus électoral, mettent en œuvre leurs activités sur le terrain depuis décembre 2017.

L’acompte payé en 2017 représentant 72% du coût total, le solde est intervenu en 2018. La campagne s’est terminée à l’arrêtage définitif de la liste électorale, en avril 2018.

Les OSC ont présenté les activités menées et les résultats obtenus sur le terrain à l’occasion d’un atelier d’évaluation (55 000 actions de porte-à-porte, 1 555 manifestations foraines organisées, 29 247 affiches, 45 507 brochures, 12 950 sacs à goodies disséminés sur le terrain).

À la suite d’un appel à propositions et d’un processus de sélection compétitif, quatre Organisations de la Société Civile (OSC), Dibra, Avotra, Access, Academis ont été sélectionnées pour déployer la deuxième phase de la campagne de sensibilisation dans tout le pays, en vue de renforcer l’adhésion de la population au processus électoral et la participation de tous aux scrutins (avec une priorité sur la participation des femmes et des jeunes).

Un atelier de formation de ces OSC a été organisé en juillet 2018 afin de renforcer les capacités des OSC retenues, optimiser la mise en œuvre de la campagne, communiquer sur les procédures de rapportage financier et le système de suivi du PNUD et de la CENI.

Des leaders locaux issus des OSC et institutions non étatiques ont été identifiés et leurs capacités renforcées, pour assurer le rôle de formateurs de référence au niveau de chaque district.

Plus tard, à leur tour, ils formeront les animateurs locaux qui se chargeront de la sensibilisation et de l’éducation civique électorale auprès de la population.

En outre, des responsables de la CENI chargés de suivre et d’accompagner ces animateurs dans la mise en œuvre des activités d’éducation civique électorale et de sensibilisation ont été formés.

Ces chargés d’éducation civique électorale issus de chaque district des démembrements de la CENI assureront le suivi et la coordination des activités sur le terrain.

Deux VNU chargés respectivement du reportage, communication et archivage et de l’éducation civique ont été recrutés en janvier 2018.

Un expert national en sensibilisation a travaillé sur la première campagne de sensibilisation, une nouvelle experte a été recrutée pour la seconde campagne.

Des ateliers de renforcement des capacités pour les professionnels des médias auront lieu dans les six provinces du pays en juillet, août et septembre 2018.

Ils permettront d’informer plus de 200 journalistes sur le nouveau cadre légal, la déontologie et la prévention des conflits, entre autres.

Des supports de visibilité pour la CENI (t-shirts, casquettes, sacs, gilets, t-shirts, stylos) ont été élaborés pour renforcer la visibilité de la CENI sur le terrain.

Des spots vidéo et radio seront réalisés afin d’appuyer la communication de la CENI dans les médias à l’approche des élections.

4 - Appui aux opérations électorales

Le projet de Soutien au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM), prévoit dans son plan de travail annuel (PTA) la réactivation du réseau de télécommunication VSAT pour doter le processus électoral en cours d’un dispositif de transmission sécurisée des résultats électoraux depuis les 119 sections de Recensement Matériel des Votes (SRMV) jusqu’au siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Des missions de reconnaissance des bureaux de vote et de vérification de l’état des matériels VSAT, utilisés par la CENIT en 2013 et par la CENI en 2015 ont eu lieu au début 2018.

Les conclusions des expertises préliminaires ont révélé le type de matériel et l’équipement à remplacer pour une réhabilitation du dispositif au niveau des districts. La même expertise a recommandé l’amplification de ces réseaux, ayant pour conséquence un dispositif additionnel à déployer à l’échelon des communes (avec une mobilité dans quelques fokontany).

La phase d’opérationnalisation et d’exploitation du réseau a débuté, afin de remplacer dans un premier temps le matériel défectueux sur terrain puis tester les différentes fonctionnalités du réseau pour s’assurer de leur fiabilité.

Seront réalisés, les travaux de production des maquettes des bulletins de vote et autres imprimés sensibles et la mise à la disposition de la CENI les imprimés électoraux pour les opérations de vote et de dépouillement.

Un plan logistique a été élaboré par l’expert en opérations électorales.

Il présente, d’une part, la stratégie de déploiement du matériel électoral (et du personnel électoral) et, d’autre part, le plan de ramassage des résultats depuis le site du bureau de vote jusqu’à la CENI et la HCC, en passant par la Section chargée du recensement matériel des votes (SRMV) constituée dans chaque District.

La méthodologie de formation des membres des bureaux de vote, qui doit avoir lieu au mois de novembre 2018, et qui doit former près de 6 000 membres de la commission électorale, est en phase de finalisation.

Six véhicules ont été acquis pour les unités opérationnelles logistiques déployées dans les provinces.

Un expert en logistique et opérations électorales accompagne la CENI au quotidien dans la mise en œuvre de ses activités.

Une experte en télécommunication pour l’évaluation du réseau de transmission des données électorales a finalisé sa mission d’évaluation du réseau de télécommunication de la CENI.

Les VNU en charge des unités logistiques d’appui ont été déployés dans les chefs-lieux des provinces et leurs chauffeurs recrutés.

5 - Le projet est géré de manière efficace et conformément aux règles et procédures en vigueur

Le recrutement du Conseiller Technique Principal, de l’assistante en administration et finances et de deux chauffeurs ont été effectués en 2017.

Deux experts en administration et finances se sont succédés en 2018.

L’unité est équipée, installée et opérationnelle.

Le déménagement de la Maison Commune des Nations Unies au siège de la CENI a eu lieu en août 2018.

Le comité de pilotage du projet est opérationnel et a déjà tenu 8 réunions (5 en 2017, 3 en 2018).

Le comité technique est également en place et tient régulièrement des réunions.

Close Menu