Le projet SACEM

Données du projet

Budget

US$ 14,576,086

Équipe

20

Durée

2017/01- 2019/08

Sources de financement

PNUD : US$ 4,797,645
Union Européenne : US$ 3,026,222
USAID : US$ 1,199,439
Norvège : US$ 1,273,443
Allemagne : US$ 923,660
Afrique du Sud : US$ 469,006
France : US$ 447,296
UK : US$ 156,250
Corée du Sud : US$ 99,786
Suisse : US$ 70,897
Australie : US$ 35,597
Unfunded : US$ 3,502,820

Objectifs

  • Le fichier électoral national est fiable et mis à jour.
  • La gouvernance électorale est renforcée à l'issue de la réforme du cadre légal.
  • Les populations sont sensibilisées sur les principes fondamentaux de la démocratie, les enjeux du processus électoral, les procédures de vote ainsi que sur leurs droits et devoirs en matière électorale.
  • La CENI est opérationnelle et gère de manière efficace et effective les opérations préélectorales, électorales et postélectorales.

Thématiques principales

Renforcement des capacités des institutions publiques,
de la société civile et des médias,
protection des droits humains,
lutte contre la corruption,
amélioration de la participation citoyenne, plus particulièrement celle des femmes et des jeunes.

Notre mission

Madagascar a souffert de crises cycliques et récurrentes depuis le début des années 1970.

La dernière en date, déclenchée par un changement de pouvoir inconstitutionnel en 2009, a engendré la suspension du pays des instances internationales et aggravé l’extrême pauvreté.

Une feuille de route pour mettre fin à la crise à Madagascar a été signée en Septembre 2011 grâce à la médiation de la Communauté de Développement des États de l’Afrique Australe (SADC), avec l’appui de l’ONU.

Ce plan a ouvert la voie à la tenue de l’élection présidentielle et des élections législatives en octobre-décembre 2013 ainsi que des élections communales en juillet 2015.

Le PNUD, dans le cadre du Projet d’Appui au Cycle Électoral à Madagascar (PACEM), avec l’appui de ses partenaires internationaux, a apporté une assistance multiforme au processus électoral qui a contribué à la tenue d’élections jugées transparentes et crédibles par l’ensemble des observateurs.

Malgré le retour à l’ordre constitutionnel à la suite des élections de 2013, la situation politique à Madagascar reste aujourd’hui fragile.

C’est dans ce cadre que le Gouvernement de Madagascar, dans une lettre datée du 5 février 2016, a sollicité l’assistance des Nations Unies pour la préparation du prochain cycle électoral qui culminera avec les élections présidentielle et législatives de 2018.

Une mission d’évaluation des besoins électoraux (NAM) a été déployée à Antananarivo début 2016.

Le présent projet de Soutien Au Cycle Électoral de Madagascar (SACEM) entend accompagner la nouvelle CENI en vue de contribuer à la tenue d’élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives en 2018.

Dans ce contexte politique fragile, des élections contestées risquent de remettre en cause les avancées obtenues depuis 2013 et pourraient faire plonger le pays dans une nouvelle crise politique et institutionnelle, avec des conséquences néfastes pour la situation socio-économique.

Au contraire, des élections transparentes et crédibles donneraient aux institutions une pleine légitimité, rapprochant les citoyens de l’état, apaisant les tensions et consolidant la démocratie. La mise en œuvre des activités du projet SACEM s’articulait à son lancement autour de cinq priorités :
  1. L’exhaustivité, la fiabilité et la sécurité du fichier électoral doivent être accrues afin d’augmenter la confiance des parties prenantes au processus et notamment celle de la population à son endroit. Outre l’augmentation nécessaire du nombre de femmes et de jeunes sur les listes électorales, la cartographie des bureaux de vote est actualisée en générant des bureaux de vote d’une taille raisonnable et équitablement disséminés sur le territoire national de manière à rendre le vote effectif.
  2. Toutes les parties prenantes aux élections à Madagascar s’entendent sur la nécessité de revoir les textes juridiques relatifs aux élections. Le projet SACEM accompagne la CENI dans son plaidoyer de réforme électorale auprès des autres institutions, met à disposition une expertise ainsi que des outils programmatiques et des indicateurs de contrôle de conformité de la gouvernance électorale aux standards internationaux en la matière. Le Projet apporte également un appui en renforcement des capacités de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC).
  3. La campagne de sensibilisation visant la population en général mais surtout les femmes et les jeunes a pour objectif d’amener les électeurs inscrits à s’inscrire sur les listes électorales et se rendre aux urnes la journée du scrutin. Les messages de sensibilisation sont conçus de manière à réduire les possibles tensions liées aux élections. La CENI est chargée de définir et d’évaluer les différents programmes et les activités de sensibilisation et d’éducation civique et électorale mis en œuvre par les Organisations de la Société Civile (OSC) jusqu’au niveau des Fokontany (subdivision administrative).
  4. La quatrième est le traitement sécurisé et la publication avec exactitude des résultats des scrutins, de manière transparente et le plus rapidement possible. Le système informatique de traitement des résultats doit être mis à jour pour répondre aux nouvelles exigences de ce scrutin. Une solide expertise logistique est de nouveau mise à la disposition de la CENI au niveau central pour le renforcement des capacités, la réalisation des acquisitions de matériel sensible et la planification de leur acheminement sur le terrain où des spécialistes VNU logisticiens sont actifs.
  5. Enfin, une expertise nationale et internationale apporte l’appui multisectoriel requis dans les limites du cahier des charges du projet. Cette expertise couvre plusieurs volets opérationnels spécifiques et transversaux du processus électoral : cadre légal et réglementaire, inscription des électeurs et des candidats, sensibilisation et communication.

L'équipe

Mbayahe Flavien Misoni

CTP du projet

Barthélemy Keré

Expert juriste senior en administration électorale

Judée Badibanga

Expert en administration et finances

Baliens Bajija

Expert en administration et finances

Jonathan Seke Mavinga

Expert Nordem en IT et gestion de bases de données électorales

Josselin Brémaud

Chargé de reportage, communication et archivage

Inza Diomande

Spécialiste en sensibilisation, éducation civique et communication

Cécilien Ratiarison

Expert national en sensibilisation et éducation civique

Deborah Veromanantsoa

Experte nationale en sensibilisation et éducation civique

Spartacus Kabala

Expert en logistique et opérations électorales

Rebecca Lwetutte

Expert en télécommunication

Laouali Sanou

Expert en télécommunication

Harijaona Randriambololona

Expert cartographe et SIG

Savin Félicité Kpoli-Ouatto

Expert logisticien

Mike Mwika Kabange

VNU logisticien en province

Léon Patrick Ntambwe

VNU logisticien en province

Halima Kirnakining

VNU logisticien en province

Liva Randriamanantena

Assistante administrative et financière

Jonathan Touwendisa Konvoldo

VNU logisticien en province

Franckil Saizonou

VNU logisticien en province

Contact

Projet SACEM

Pour toute demande d’information contactez
Flavien Mbayahe Misoni
Conseiller technique principal

ou
Josselin Brémaud
Chargé de communication